Et votre pouls, cher monsieur, n'entame en rien ma conviction.
- Qui est ?
- D'un naturel impressionnable, doté de certaines particularités, j'en conviens, au lendemain de mon émission, vous vous êtes mis à divaguer.
- Mais enfin, professeur, n'y avez-vous pas déclaré à la face du monde dans votre émission qu'une glande nouvelle pouvait bien apparaître un jour dans le corps humain ?
- Qui, mais dans des centaines de siècles ! Des millénaires !
- Mais la mutation, professeur ! Pas l'avatar qui prend des siècles, lui. La mutation des biologistes, l'accident phylogénique, unique, imprévu et imprévisible, inexplicable et inexpliqué, renversant l'ordre établi, comme le chromosome X en surnombre est à l'origine du mongolisme, la mutation due au hasard... le fameux hasard... existe-t-elle ou non ?
- Elle existe, c'est exact. Mais un organe, fût-il une glande, n'est pas un chromosome. Il se forme après maintes ébauches successives. La tache insolite de votre radiographie ne peut pas être la glande que vous pensez...
- Et que vous pensez aussi ! Que vous n 'osez pas penser !
- C'est faux ! Elle ne peut pas ! C'est absurde ! Elle ne peut pas ! C'est impossible ! Impossible ! Ah ! Assez !
Si la cassette, ici, reste un long temps silencieuse, c'est que j'étais sorti de mes gonds. Atteint au plus profond de moi-même par cet homme exaspérant chez qui la véhémence restait tout intérieure.
Je m'efforçai de reprendre mon empire. C'est lui qui rompit le silence. D'une voix encore plus sereine.
- Je vous comprends, allez.. , mon esquive, vous savez ? Et le faux numéro de téléphone ? C'était pour ça. Décidé à vous voir, au moment de le faire, je renonçais... Pourquoi ? Je craignais que votre réaction ne soit ce qu elle vient d'être...
- C'est-à-dire...
- La peur. Si quelqu'un peut vous comprendre, c'est moi. Moi qui la traîne cette peur, sous mon teint frais de jeune homme, comme une vieille peau... Et seul ! SEUL ! Et depuis longtemps ! Depuis si longtemps !... ... (La tête entre les mains, je me taisais.) Professeur, venons-y. D'après ma carte d'identité, je m'appelle Ludovic Salvage, je suis né à Louviers et j'ai trente-six ans. Mais ce nom n'est pas mon nom, et cet âge n'est pas mon âge. Allons, professeur... Délivrez-vous de cette question qui vous serre la gorge... Demandez-moi quand je suis né... Allons...
Je finis par articuler :
- Quand êtes-vous né ?