Belle, mais s'en moquait. En femme plus attachée aux ornements de l'esprit qu'à ceux du physique.
Marquée par ses études, proches. Et sa profession de psychologue, toute neuve. Une teinte d' intellectualisme. Compensée par une autocritique saine. Pas de pédanterie. Dégagée de tout préjugé. De plain-pied sur tous les sujets. Des éclairs d'intuition. Une ombre de mélancolie. Et sûrement, une excellente mère.
Cependant ne cessait d'être au premier rang de mes préoccupations l'enquête sournoise qui restait le but de ce déjeuner, et que je préparais mentalement.
Elle allait m'être singulièrement simplifiée. Pourquoi ? Parce que Ludovic Salvage, me dominant décidément à chaque coup, l'avait préparée avant moi, et au mieux.

Au café, sous le prétexte de rechercher dans son bureau un document susceptible de m'intéresser, il nous laissa seuls sa femme et moi (me faisant comprendre son intention d'un regard furtif), ne doutant pas avec sa sagacité habituelle que le tête-à-tête inciterait sa femme à s'épancher.
Comment s'étaient-ils connus ? fut naturellement la première question qui se posa, dès qu'il eut tourné le dos.
Ma petite cassette enregistra :
A des conférences. Grand adepte de l'enseignement continu, Salvage était un acharné des conférences et cours de tout ordre biologie, psychologie, sociologie, etc.
Qu'est-ce qui avait poussé la jeune fille à l'épouser ? Elle ne me le dit pas, mais par contre, ce qui l'avait poussé, lui, elle me le dit très nettement, dans son langage de psychologue : la petite-bourgeoise évoluée correspondait à l'archétype dont Ludovic avait un besoin incon
scient, représentant à la fois l'épouse, la mère, la sœur et la partenaire.
J'enregistrais. Elle ne m'en dit pas plus sur elle, passant tout de suite à lui, pour ne plus le quitter. Qui, sans que j'aie à m'entortiller dans des questions obliques, c'est Kathleen Salvage qui, allant au-devant de ce que j'attendais d'elle, allait me parler de son mari, intarissablement.
C'est que ce diable d'homme avait poussé la préparation de l'enquête encore plus loin. Il savait bien que, laissée seule, Kathleen ne résisterait pas à l'épanchement.
Et c'est en vue d'un tel résultat qu'il n'avait cessé de faire briller aux yeux de sa femme une image de marque du professeur Garel particulièrement prestigieuse. Jamais encore, m'avoua-t-elle spontanément, elle n'avait vu Ludovic, si peu porté habituellement à l'admiration, en éprouver une avec autant de chaleur. De plus, c'était comme si notre rencontre avait apporté un espoir dans la maison.
- Ludovic est réfractaire à toute influence. Vous êtes la première personne, professeur, de qui il pourrait en accepter une. Et aussi, ajouta-t-elle sur un ton plus secret, la première qui puisse lui être d'un réel secours.
Surpris, je demandais en quoi.