Cette apparition est l’aboutissement d'une longue, très longue, laborieuse, très très laborieuse série d’apparitions. Celles des divers organes. Apparitions successives, et non simultanées. Chacun de ces organes, venant répondre à une nécessité nouvelle , et étant programmé pour remplir un rôle bien défini.

C’est sur des millions de siècles que l’agencement et l’imbrication de ces organes se sont étalés, et l’homme, à travers maintes moutures, toujours renouvelées, est longtemps resté un têtard, avant de parvenir à ce stade de plénitude appelé avec désinvolture "apparition " .

Est-ce à dire que cette création continue serait aujourd'hui terminée ? Tout le monde comprend qu’il serait inepte de l’affirmer. Autant assurer que la terre s’est arrêtée de tourner. Et dans toutes les espèces vivantes, devenues ce qu’elles sont grâce aux mutations passées, les mutations à venir ne cessent de sourdre en germe, suscitées par de nouvelles menaces du milieu, et destinées à y parer, bref à s'adapter pour que survive l’espèce.

Mon hypothèse, j’y arrive, est partie de récents travaux sur le thymus, qui ont mis en lumière le rôle que pourrait bien avoir cette glande sur la longévité. Important chez l’enfant, le thymus va s’atrophiant chez l’adolescent pour disparaître complètement chez l’adulte.

Je n’en ai pas déduit, je m’empresse de le dire, que grâce à des manipulations de ladite glande on pourrait arriver à prolonger la vie. Mais j’ai pensé qu’une glande, inexistante à l’heure actuelle chez l’homme- appelons-la « glande Alpha »- pouvait bien apparaître, un jour, avec une spécificité propre et répondant à combler une lacune : la durabilité de l’individu.

Comme le pancréas dans les premiers temps de 1’évolution anatomique vint parer aux effets d’une alimentation enrichie. Ou la rate, venue, elle, nettoyer le sang de ses déchets.

Quel but visait donc cet ensemble d’organes parvenu après tant de millénaires et d’avatars à une admirable orchestration ?