SUZANNE FLON

Formation
Issue d'une famille modeste, Suzanne Flon, munie de son baccalauréat, devient traductrice-interprète au magasin du Printemps. Des amis la présentent alors à Edith Piaf qui en fait sa dame de compagnie. Lauréate du concours Espoir de vedette, elle suit les cours d'art dramatique de Solange Sicart. Elle débute au music-hall en donnant la réplique à Dandy. Quand en 1943 Raymond Rouleau la remarque et lui accorde un rôle dans Le Survivant, sa carrière est lancée. Au cinéma, elle joue d'abord dans Capitaine Blomet (1947) d'Andrée Feix.

Carrière au cinéma
Suzanne Flon, c'est une silhouette frêle, des yeux ardents que traverse parfois la lumière d'un sourire, et une voix, dont l'intonation plus basse que la moyenne force l'écoute. Modeste mais jamais banale, elle sert aussi bien les grands rôles que les petits. Quand elle apparaît au premier plan du Dernier amour (1948) de Jean Stelli, elle porte déjà en elle toutes les qualités d'un être profondément humain. Il ne s'agit que d'en découvrir les angles. Les cinéastes vont très vite s'incliner devant sa force. Ainsi, c'est John Huston qui la dirige pour son rôle du mannequin aimé de Toulouse-Lautrec dans Moulin Rouge (1952). Si Tu ne tueras point (1960) de Claude Autant-Lara la révèle comme une extraordinaire figure de la mère, Suzanne Flon s'efface avec la même émotion dans la physionomie plus grise des faibles, telle l'infirme au pied-bot du Procès (1962) d'Orson Welles ou la cancéreuse du Docteur Françoise Gailland (1975) de Jean-Louis Bertucelli, en passant par la Porteuse de pain (1963) de Maurice Cloche. Sainte ou victime, elle joue à trois reprises l'épouse délaissée et contrite de Jean Gabin (Un singe en hiver, 1962, d'Henri Verneuil ; Le Soleil des voyous, 1966, de Jean Delannoy ; Sous le signe du taureau, 1968, de Gilles Grangier). Mais le mystère de la fragilité jouée par Suzanne Flon, c'est peut-être celui de la vie intérieure qui l'habite à travers la grand-mère abandonnée de Gaspard et Robinson (1990) de Tony Gatlif, la vieille tante à moitié sourde et rêveuse de L'Eté meurtier (1982) de Jean Becker, la concierge froide et énigmatique de Monsieur Klein (1975) de Joseph Losey, ou la vieille folle ermite vivant dans une cabane installée sur la plage dans Noyade interdite (1987) de Pierre Granier-Deferre.

Autres activités
Suzanne Flon est avant tout une grande comédienne de théâtre (Antigone, Le Mal court, Le Complexe de Philémon, La Petite hutte, La Nuit des rois, Les Petits renards, La Cerisaie, Ce soir, on improvise, Les Dames du jeudi, Le Coeur sur la main, Chacun sa vérité, Léopold le bien-aimé, Une absence, La Chambre d'amis).
Elle tourne pour la télévision Le Complexe de Philémon (1967) de Jean Bernard-Luc, Le Curé de Tours (1980) de Gabriel Axel, Le Dialogue des carmélites (1983) de Pierre Cardinal et 1966 (1986) de Marcel Bluwal.


Prix
Mostra Internationale d'Art Cinématographique (Venise)

Coupe Volpi de la meilleure actrice (Tu ne tueras point, Claude Autant-Lara, 1960) - 1961


 

Dans l ’ Alouette

FILMOGRAPHIE

Courts métrages
En tant que : Interprète
Madame se meurt
Jean Cayrol, Claude Durand 1961
Une voix
Dominique Crèvecoeur 1980
Longs métrages
En tant que : Interprète
L' ange de la nuit
André Berthomieu 1942
Capitaine Blomet
Andrée Feix 1947
Dernier amour
Jean Stelli 1948
Suzanne et ses brigands
Yves Ciampi 1948
La cage aux filles
Maurice Cloche 1949
Rendez-vous avec la chance
Emile Edwin Reinert 1949
La Belle image
Claude Heymann 1950
Procès au Vatican
André Haguet 1951
Moulin Rouge
John Huston 1952
Mr. Arkadin
Dossier secret Orson Welles 1954
Tu ne tueras point
Claude Autant-Lara 1960
Les Amours célèbres
Michel Boisrond 1961
Mourir à Madrid
Frédéric Rossif 1962
Le Procès
Orson Welles 1962
Un singe en hiver
Henri Verneuil 1962
Château en Suède
Roger Vadim 1963
La porteuse de pain
Maurice Cloche 1963
Le train
John Frankenheimer 1963
Si j'étais un espion
Bertrand Blier 1966
Le soleil des voyous
Jean Delannoy 1966
Le franciscain de Bourges
Claude Autant-Lara 1967
Tante Zita
Robert Enrico 1967
La chasse royale
François Leterrier 1968
Jeff
Jean Herman 1968
Sous le signe du taureau
Gilles Grangier 1968
Aussi loin que l'amour
Frédéric Rossif 1970
Teresa
Gérard Vergez 1970
Le silencieux
Claude Pinoteau 1972
Les volets clos
Jean-Claude Brialy 1972
Un amour de pluie
Jean-Claude Brialy 1973
Docteur Françoise Gailland
Jean-Louis Bertucelli 1975
Monsieur Albert
Jacques Renard 1975
Monsieur Klein
Joseph Losey 1975
Black out
Philippe Mordacq 1975
Comme un boomerang
José Giovanni 1976
Quartet
James Ivory 1980
L' Eté meurtrier
Jean Becker 1982
Dagboek van een oude dwaas
Journal d'un vieux fou Lili Rademakers 1986
En toute innocence
Alain Jessua 1987
Noyade interdite
Pierre Granier-Deferre 1987
La Vouivre
Georges Wilson 1988
Gaspard et Robinson
Tony Gatlif 1990
Voyage à Rome
Michel Lengliney 1992
Je suis né d'une cigogne
Tony Gatlif 1998
Les Enfants du marais
Jean Becker 1998
Un crime au paradis
Jean Becker 2000
Mille millièmes - Fantaisie immobilière
Rémi Waterhouse 2001
La Fleur du mal
Claude Chabrol 2002
Effroyables jardins
Jean Becker 2002

RETOUR